Cabinet de médecine intégrative

Bienvenue sur le site des médecines intégratives

vaccinations - drainage vaccins - vaccination homéopathie


Mon enfant est-il sensible à la vaccination ?

vaccination2

Si vous décidez de vacciner votre enfant, il est vivement conseillé de savoir si votre enfant est sensible au complexe vaccinal qui va lui être injecté. Pour cela il est possible de tester sa sensibilité via la kinésiologie.

Si le test est positif, cela signifie que votre enfant est sensible aux différents constituants du vaccin (adjuvants, conservateurs et souches virales ou bactériennes) il est donc déconseillé de vacciner. Votre enfant est susceptible de développer un bouleversement immunitaire avec pour conséquence un certain nombre de réactions post vaccinales toujours difficiles à quantifier tant la susceptibilité de chaque organisme est unique.
Si toutefois vous décidiez de vacciner
votre enfant une solution de désensibilisation est toutefois possible grâce à la méthode NAET®.

Le
« drainage vaccinal » implique exclusivement les métaux lourds qui vont se déposer dans les tissus. La seule manière d’éliminer ces métaux est d’utiliser des chélateurs (substances capable de capter et d’éliminer les métaux lourds). Un traitement homéopathique n’est pas capable de drainer les métaux lourds par contre il peut corriger les symptômes spécifiques survenus suite à une vaccination qui aura perturbé le système immunitaire.

Les deux méthodes qui permettent de corriger le désordre immunitaire causé par la vaccination :
- L’homéopathie
- La méthode
NAET®

Loin d’être anodine, la vaccination même administrée par voie naturelle (orale), créé souvent des complications légères voir sévères pouvant se manifester par des troubles tels que :

- migraines chroniques
- insomnies
- angines récurrentes
- asthme
- troubles mentaux
- troubles hormonaux
- allergies
- grave atteinte du système nerveux
- maladies auto-immunes
- etc.

« La vaccination est devenue un acte administratif avant d’être au acte médical. Seul compte le calendrier vaccinal comme si tous les individus avaient le même profil, le même développement, les mêmes capacités de réponse aux mêmes moments de la vie »
écrit Michel GEORGET professeur agrégé de biologie dans son livre : Vaccinations les vérités indésirables
Vous désirez en savoir plus au sujet de la vaccination ?
« Vaccination le droit de choisir » du Dr François Choffat - Ed. Jouvence
« Qui aime bien vaccine peu » du groupe médical de réflexion sur les vaccins - Ed. Jouvence
Site internet du groupe médical de réflexion sur les vaccins : www.infovaccins.ch/

Quelles sont les substances que l’on peut trouver dans un vaccin ?

  • - Sulfate d’ammonium (substance toxique)
  • - Beta-Propiolactone (substance toxique et cancérigène)
  • - Levures génétiquement modifiées, ADN bactérien ou viral d’animaux
  • - Latex (grand allergène pouvant conduire à des chocs anaphylactiques)
  • - Glutamate de sodium (substance neurotoxique et mutagène)
  • - Aluminium (substance susceptible d’induire des désordres neurologique cf. Maladie d’Alzheimer)
  • - Formaldehyde (substance toxique et cancérigène utilisée dans les panneaux de bois agglomérés)
  • - Micro-organismes (virus ou bactéries vivants ou tués ou leurs toxines)
  • - Polysorbate 80 (substance cancérigène)
  • - Tri Butylphosphate (substance toxique)
  • - Glutaraldehyde (substance toxique responsable de malformations néonatales chez les animaux d’expérimentation)
  • - Gélatine (peau de veau et de bovins déclenchant des réactions allergies)
  • - Gentamycine de la Neomycine et de la Polymyxine B (substance toxique et antibiotique)
  • - Mercure (agent conservateur régulièrement utilisé dans les vaccins de première génération)
  • - Phenol et du Phenoxyethanol (substance antigel déréglant la réponse immunitaire)
  • - Cellules humaines et animales

La vaccination peut grandement dérégler le système immunitaire et par voie de conséquence les systèmes nerveux et hormonal.
En 1984, trois chercheurs de l’université de Vienne ont découvert qu’au lieu de renforcer nos défenses immunitaires la vaccination fait apparaitre un affaiblissement immunitaire comparable à celui que l’on observe chez les sidéens. Ils ont injectés l’anatoxine tétanique à 11 sujets âgés de 25 à 50 ans en bonne santé et n’appartenant pas à un groupe à risque pour le SIDA. Entre 7 et 14 jours après la vaccination les évaluations sérologiques moyennes en lymphocytes étaient significativement plus basses chez l’ensemble des sujets qu’avant la vaccination, avec pour certains des taux comparables à ceux observés en cas de SIDA.
Eibl MM, Mannhalter JW, Zlabinger G : Abnomaé T-lymphocyte subpopulation in healthy subjects after tetanus booster immunization. N Engl J Med. 1984 Jan 19 ; 310(3) :198-9.

Vous désirez en savoir plus au sujet de la vaccination ? :
Vidéo :
vidéo du Dr Berthoud au sujet de la bonne santé des enfants non vaccinés
Bibliographie :
« Vaccination le droit de choisir » du Dr François Choffat - Ed. Jouvence
« Qui aime bien vaccine peu » du groupe médical de réflexion sur les vaccins - Ed. Jouvence
« Vaccins, mensonges et propagande » de Sylvie Simon journaliste scientifique - Ed. Thierry Souccar
Site internet du groupe médical de réflexion sur les vaccins : www.infovaccins.ch/